Le lieu de stockage dans le sous-sol gelé du Svalbard, dans l’île norvégienne du Spitzberg, de codes sources de logiciels libres, pour des siècles voire des millénaires. Image: GitHub

Du code source bien au frais

La France et l’Europe étouffent sous un pic de chaleur en cette fin de juillet? Pour s’évader, on rêvera de fraîcheur avec la récente annonce de GitHub donnant des nouvelles de son programme GitHub Archives. Rappelons que sa mission consiste à «préserver les logiciels open source pour les générations futures en archivant le code dans un lieu de stockage construit  pour durer mille ans».

«Le 2 février 2020, Les équipes en charge du projet ont pris une photographie de tous les dépôts publics actifs sur GitHub avec pour objectif de les archiver dans une chambre forte. Au cours des derniers mois, Piql, le partenaire d’archives de GitHub, a gravé  21 téraoctets de données sur 186 bobines de microfilm durci. Ces données provenaient de dépôts GitHub. (…) GitHub est heureux d’annoncer que le code a été déposé avec succès dans la chambre forte du code de l’Arctique le 8 juillet 2020.»

Le code open source est à présent stocké à une centaine de mètres, dans le permafrost du pôle Nord.

Les communs numériques, en relief avec la pandémie

Le quotidien Le Monde consacre une série d’été en six parties au «retour des communs», dont un épisode s’intitule «Après la crise, les communs numériques en quête de reconnaissance», où les fab lab, les «makers» et les logiciels libres sont mis en avant.

«Au moment où ni l’Etat ni le secteur privé n’étaient en mesure d’apporter de réponses immédiates, des coopérations inédites ont vu le jour. Des designers et des ingénieurs ont conçu en ligne des respirateurs et des visières, des propriétaires d’imprimantes 3D les ont fabriqués, des chaînes de covoiturage les ont distribués.»

«De multiples initiatives numériques solidaires et ouvertes ont émergé dans d’autres domaines – plates-formes d’entraide et de médiation pour répondre aux besoins des enseignants et des télétravailleurs, outils de partage de données de santé et d’informations…»

L’article rappelle le cheminement des communs numériques, de la naissance d’Internet «pensé dès le départ comme un gigantesque commun mondial» au durcissement américain des droits d’auteur. «De l’emblématique système d’exploitation Linux jusqu’à la plateforme de savoirs en ligne Wikipedia, les mouvements du libre, de l’open source et d’une science ouverte parviennent à survivre à l’apogée des Gafam (Google, Apple, Facebook, Amazon et Microsoft) et y contribuent. Circonscrits, jusqu’à présent, à des communautés de militants et d’initiés, ils ont été mis en lumière par le Covid-19.»

Reste à penser l’après, ce à quoi invite le mémorandum «Covid-19 pour du libre et de l’open en conscience: enseignements et impulsions futures», nourri des contributions d’une trentaine de personnes, et soutenu par plusieurs organisations (dont Framasoft, le CNLL, Wikimédia France et autres acteurs du Libre).

Mattermost a appris de ses erreurs

Fin juin, la plateforme collaborative libre Mattermost (sa présentation par Framasoft et son usage pour Framateam) fêtait ses cinq ans. Et loin de l’autocélébration, son équipe propose un retour sur sept de ses faux pas. Code bien hard, mugs de remerciement pas toujours envoyés aux bonnes personnes, fonctionnalités réclamées par les utilisateurs (à la surprise des développeurs, les émojis ont été très demandés)…

Money, money, money

La levée de fonds de MariaDB il y a quelques semaines – 25 millions de dollars – n’est pas passée inaperçue, mais de nombreuses autres entreprises liées à l’open source ont obtenu des capitaux au premier semestre 2020. Ce tableau par COSS Media, des spécialistes américains des «logiciels open source commerciaux» (selon leur expression) répertorie une quarantaine d’entreprises, qui ont levé au total 1,435 milliard de dollars pendant les six premiers mois de cette année.

Lire aussi

GitHub recense des projets open source contre le Covid-19 – 29 mars 2020

Au Pôle Nord, GitHub va stocker des logiciels open source pour mille ans (minimum) – 17 novembre 2019

Open source: trois levées de fonds et 77 millions d’euros pour Akeneo, Gatsby et Scylla – 30 septembre 2019

Posté dans Actualités Mots clés: ,
http://evanade.com/wp-content/uploads/2012/02/1328892384_internet_earth.png

UNE VISION

Promouvoir l’innovation technologique au service du développement des entreprises africaines en s'appuyant sur une large communauté d'experts en matière de NTIC.

http://evanade.com/wp-content/uploads/2012/02/1328892378_download_box_blue.png

DES PACKS INNOVANTS

Constitués à partir de références significatives et d'un ensemble de solutions et démarches "opérationnelles" adaptées à vos besoins (métiers et SI).

http://evanade.com/wp-content/uploads/2012/02/1328892395_at_email.png

REJOIGNEZ-NOUS

Face au développement d'activités nouvelles, il est indispensable de renforcer, chaque jour, notre politique de recrutement. Nos objectifs sont ambitieux et s'inscrivent dans la durée.