L’état-major d’Orange peut se rassurer. Malgré des investissements toujours aussi conséquents dans la fibre et un environnement concurrentiel difficile, l’opérateur historique a enregistré en 2019 une légère croissance de 0,6 % de ses revenus, à 42,2 milliards d’euros.

Des revenus toujours portés par l’activité de l’opérateur en France - qui contribue à hauteur de 43 % de son chiffre d’affaires - mais qui tendent également à être de plus en plus abondé par l’Afrique et le Moyen-Orient, des marchés en croissance globale de 6,2 % lors du dernier exercice.

« Au regard du contexte de marchés très concurrentiels, 2019 a été une année réussie pour Orange. Cette année encore, l’Afrique et le Moyen-Orient sont parmi les principaux moteurs de croissance du groupe », s’est ainsi félicité le PDG de l’opérateur, Stéphane Richard, lors de l’annonce de ces résultats qui confirment la solidité d’Orange, qui a enregistré une progression de 53,8 % de son bénéfice net, à trois milliards d’euros. Côté excédent brut d’exploitation après loyers (Ebitdaal), l’opérateur comptabilise une hausse de 0,8 %, à 12,9 milliards d’euros.

Quatre milliards d’euros investis en France en 2019

Sur le marché français, l’opérateur historique enregistre une chute de 0,3 % de son chiffre d’affaires, à 18,1 milliards d’euros. Un repli en partie amorti par de meilleures performances au quatrième trimestre 2019, lors duquel l’opérateur s’est appuyé sur ses offres convergentes - qui totalisent aujourd’hui près de 11 millions de clients - et l’amélioration de son ARPU pour voir ses revenus augmenter de 1,1 % sur la période, à 4,7 milliards d’euros.

En France, l’opérateur compte aujourd’hui 3,3 millions de clients à ses offres FttH, sur un ensemble de 16,3 millions de foyers raccordables. Un effectif total en hausse de 4,5 millions de locaux sur un an, dont 2,8 millions via un déploiement en propre et 1,3 millions via des réseaux tiers. Une sacrée évolution qui doit beaucoup aux investissements consentis par l’opérateur pour déployer la fibre sur le territoire.

Orange a ainsi investi pas moins de 7,3 milliards d’euros en 2019, dont 4 milliards d’euros rien que sur le territoire français. Un effort qui ne devrait pas s’arrêter là, l’état-major de l’opérateur historique ayant ainsi confirmé au titre de ses prévisions que ces investissements seront en hausse de 200 millions d’euros en 2020, notamment à cause d’accords de partage de réseau en Espagne et en Belgique.

Cap sur l’Afrique et le Moyen-Orient

A l’international, l’opérateur a enregistré un recul de son activité en Espagne, son second marché. Son chiffre d’affaires a ainsi dévissé de 1,5 % en 2019, à 5,3 milliards d’euros en raison d’une chute de ses ventes d’équipements et de ses services facturés aux clients mobile.

Restent l’Afrique et le Moyen-Orient, des marchés émergents qui permettent à l’opérateur de rebondir. Celui-ci y a enregistré un chiffre d’affaires en hausse de 6,2 %, à 5,6 milliards d’euros, pour un excédent brut d’exploitation (Ebitdaal) en hausse de 9,4 %, à 1,8 milliard d’euros.

L’opérateur, qui mise beaucoup sur ces marchés et pourrait bientôt profiter de l’ouverture à la concurrence sur le très convoité marché éthiopien, s’appuie notamment sur une hausse de ses services « mobile seul », qui intègrent par ailleurs Orange Money, en forte hausse, et une amélioration de la base clients sur le continent, qui atteint 122 millions de clients pour le mobile.

390 000 clients Orange Bank en France

Le service de transfert d’argent de l’opérateur, Orange Money, comptabilise fin 2019 une base de 18,2 millions de clients actifs, en hausse de 20,1 % sur un an, pour un chiffre d’affaires de 425 millions d’euros, en hausse de 27 % sur l’année.

Côté Orange Bank, l’état-major de l’opérateur a indiqué avoir désormais dépassé la barre des 500 000 clients, dont 29 % ont contracté un prêt à la consommation, plus rémunérateur que les services bancaires. En France, la filiale de l’opérateur historique et de Groupama, qui soufflait ses deux bougies en fin d’année dernière, compte aujourd’hui 390 000 clients et espère être profitable à l’horizon 2023-2024.

Enfin, l’opérateur a également surfé sur la bonne santé de sa branche Entreprise, qui a enregistré une hausse de 1 % de son chiffre d’affaires, à 7,8 milliards d’euros en 2019. Cette branche revendique aujourd’hui la place de leader européen dans le secteur de la cyberdéfense, une activité qui a enregistré des revenus de l’ordre de 580 millions d’euros en 2019, en hausse de 24 % sur l’année grâce notamment à l’intégration de SecureData et SecureLink.

Posté dans Actualités Mots clés: ,
http://evanade.com/wp-content/uploads/2012/02/1328892384_internet_earth.png

UNE VISION

Promouvoir l’innovation technologique au service du développement des entreprises africaines en s'appuyant sur une large communauté d'experts en matière de NTIC.

http://evanade.com/wp-content/uploads/2012/02/1328892378_download_box_blue.png

DES PACKS INNOVANTS

Constitués à partir de références significatives et d'un ensemble de solutions et démarches "opérationnelles" adaptées à vos besoins (métiers et SI).

http://evanade.com/wp-content/uploads/2012/02/1328892395_at_email.png

REJOIGNEZ-NOUS

Face au développement d'activités nouvelles, il est indispensable de renforcer, chaque jour, notre politique de recrutement. Nos objectifs sont ambitieux et s'inscrivent dans la durée.