Voilà qui devrait intéresser les opérateurs français. Ericsson vient d’annoncer le lancement de nouveaux équipements mobiles spécialement destinés à optimiser l’utilisation du spectre de fréquences dans la bande des 3,5 GHz, que se sont arrachés les opérateurs durant l’automne pour déployer leurs propres réseaux 5G. Il s’agit plus précisément de trois nouvelles radios de la gamme Massive MIMO et de six nouveaux produits intégrant Ericsson Silicon, la gamme de SoC de l’équipementier suédois.

« Grâce à notre nouveau portefeuille, les fournisseurs de services de communication peuvent accélérer efficacement leurs déploiements en bande moyenne avec des performances supérieures pour leurs utilisateurs, tout en réduisant la consommation d’énergie », s’est réjouit Per Narvinger, directeur de la gamme de produits Réseaux d’Ericsson, lors de l’annonce du lancement de ces nouveaux produits. Avec un poids unitaire de 20 kilos, les nouvelles radios en bande moyenne  conçues par Ericsson pour sa gamme de radios à antenne intégrée (AIR) revendiquent 20 % d’efficacité énergétiques en plus.

Ces trois radios seront respectivement destinées à un usage en zone urbaine, péri-urbaine et rurale. Elles seront dotées d’un système de refroidissement passif afin de réduire au minimum les visites de maintenance coûteuses et seront destinées à des cas d’usage tels que l’accès fixe sans fil, l’automobile, le transport et la logistique.

Des équipements plus légers et moins énergivores

Ces nouveaux équipements s’appuient sur Ericsson Silicon, « une architecture qui fournit aux radios Massive MIMO une estimation des canaux en temps réel et un beamforming (faisceau) ultra précis, permettant une couverture et une expérience utilisateur de premier ordre », fait savoir la direction de l’équipementier suédois. Et de rajouter, en cette période de craintes exacerbées sur la sécurité des données, que ces équipements radio seront dotés « d’une sécurité supplémentaire, intégrée dans la conception conjointe du silicium et de l’architecture hardware, garantissant la protection des logiciels et des données sensibles ».

« Ce lancement arrive à un moment opportun, alors que les opérateurs se concentrent sur la capitalisation du spectre 5G en bande moyenne. Les radios Massives MIMO d’Ericsson se distinguent dans l’industrie du fait de leur forme compacte et légère, ce qui devrait aider les opérateurs à surmonter les difficultés de déploiement », fait savoir Ed Gubbins, analyste principal chez GlobalData.

Du côté d’ABIresearch, on fait valoir que ce lancement marque « une évolution importante qui stimulera l’adoption de la technologie MIMO massive et aidera sans aucun doute les opérateurs à réduire le coût total de possession (TCO) en diminuant le coût d’installation, l’occupation des sites et la facture énergétique, tout en améliorant les performances globales du réseau ».

Contrer l’OpenRAN ?

Pour Ericsson, ce lancement intervient à point nommé alors que des opérateurs européens comme Orange, Deutsche Telekom, Telefonica et Vodafone viennent de se positionner en faveur de l’OpenRAN, cet ensemble de spécifications techniques qui vise à rendre
interopérables les dispositifs hardware et software de technologies
mobiles commercialisés par les acteurs du secteurs et à mettre fin à la suprématie des grands équipementiers comme Huawei, Ericsson ou Nokia sur les infrastructures de réseaux mobiles.

Dans une déclaration commune adressée fin janvier aux autorités européennes, ces opérateurs ont appelé à une collaboration renforcée sur le sujet afin de rendre « la solution Open RAN très rapidement compétitive par rapport aux solutions RAN traditionnelles ». Alors que les réseaux d’accès radio (RAN) « traditionnels » s’appuient en
effet sur des technologies propriétaires sous la main des équipementiers, les solutions Open RAN sont elles basées sur de
nouvelles architectures virtualisées qui leur permettent d’être interopérables. De quoi donner aux opérateurs la
possibilité de reprendre la main sur la gestion de leurs réseaux.

Une démarche loin d’être innocente pour les opérateurs, qui peuvent
souvent se trouver dépendants – voire prisonniers dans certains cas – de
leurs choix d’équipementiers, comme l’illustre le cas des partenaires
de Huawei (dont Bouygues Telecom et SFR en France) qui se trouvent
obligés de démanteler entièrement leurs réseaux après la disgrâce du géant chinois pour pouvoir se tourner vers d’autres partenaires comme Nokia ou Ericsson.

Posté dans Actualités Mots clés: , ,
http://evanade.com/wp-content/uploads/2012/02/1328892384_internet_earth.png

UNE VISION

Promouvoir l’innovation technologique au service du développement des entreprises africaines en s'appuyant sur une large communauté d'experts en matière de NTIC.

http://evanade.com/wp-content/uploads/2012/02/1328892378_download_box_blue.png

DES PACKS INNOVANTS

Constitués à partir de références significatives et d'un ensemble de solutions et démarches "opérationnelles" adaptées à vos besoins (métiers et SI).

http://evanade.com/wp-content/uploads/2012/02/1328892395_at_email.png

REJOIGNEZ-NOUS

Face au développement d'activités nouvelles, il est indispensable de renforcer, chaque jour, notre politique de recrutement. Nos objectifs sont ambitieux et s'inscrivent dans la durée.